Le déconfinement, la thérapie par Avatar et autres fascinants sujets avec le psychologue Stéphane Gagnon

Aug 25, 10:58 PM
Bonjour tout le monde. Je vous souhaite la bienvenue à ce nouvel épisode du balado Ma santé pour la vie. C'est toujours un bonheur de vous retrouver.

Je me trouve si chanceuse de pouvoir faire ce que je fais. Ça m'amène à faire des rencontres riches et, je l'espère, à vous faire du bien.

Mon invité d'aujourd'hui je l'ai entendu pour la première fois à la radio de Radio-Canada. Je l'écoutais et j'étais suspendue à ses lèvres autant par ses propos que par sa façon chaleureuse de communiquer. Je l'ai tout de suite contacté et il a accepté mon invitation.

Stéphane Gagnon est psychologue. Avec lui aujourd'hui nous discutons des rouages intérieurs du déconfinement, de l'importance des arts pour l'équilibre mental, de la thérapie par Avatar et du souhait de rendre accessible et universel la psychothérapie. Nous aurions pu continuer à jaser de bien d'autres sujets encore longtemps!

M. Gagnon est titulaire d’une maitrise en psychologie de l’Université de Montréal. À l’emploi du Ciusss-de-l’est-de-l’île-de-Montréal (CEMTL) depuis 2003, il travaille comme psychologue auprès d’une clientèle aux prises avec un trouble mental grave, notamment au sein du programme régional de traitement et réadaptation intensive.

De 1997 à 2003, il a travaillé au sein d’un organisme communautaire offrant un programme de réinsertion sociale pour une clientèle en provenance des pénitenciers fédéraux.

Depuis 2011, il coordonne l’équipe Pivot, un processus de consultation interdisciplinaire en soutient aux équipes médicales et professionnelles confrontées à des situations cliniques complexes.  En collaboration avec le Centre de recherche et la Direction santé mentale, dépendance et itinérance du CEMTL, il collabore comme psychologue clinicien au projet de recherche de thérapie par Avatar, une approche émergente pour le traitement des hallucinations auditives. Stéphane Gagnon est également superviseur de stage en psychologie, et contribue à la supervision en psychothérapie de résidents en psychiatrie.